Quelle est la différence entre une diététicienne-nutritionniste, un nutritionniste et un médecin-nutritionniste ?

C’est une question qui revient souvent parce que la distinction entre ces trois “professions” est peu connue.

Le/la diététicien(ne) :

Le diététicien aussi diététicien nutritionniste est un professionnel de santé dans le domaine de la nutrition. Il a suivi, après le baccalauréat, un Brevet de technicien supérieur (BTS) spécialisé dans la diététique ou un Diplôme universitaire de technologie (DUT) en génie biologique, option diététique, en deux ans.

Le diététicien joue un rôle de formateur et d’éducateur en matière de nutrition. Il élabore des programmes alimentaires personnalisés et veille à l’équilibre nutritionnel de ses patients. Il est habilité à faire ce qu’on appelle un bilan diététique dans le but de déceler les erreurs diététiques et les rectifier au travers d’une éducation diététique adaptée. Il peut exercer son métier en profession libérale, en milieu hospitalier, en collaboration avec des médecins ou dans des collectivités (cantines scolaires, centres de vacances…).

En clair, le diététicien participe à l’éducation alimentaire et comportementale du patient, il peut mettre en place des programmes alimentaires précis adaptés afin d’acquérir une alimentation saine et équilibrée correspondant à chaque cas (pathologique ou non).

Le médecin nutritionniste

Le médecin nutritionniste a suivi une formation médicale de base (bac + 8) et une formation complémentaire spécialisée en nutrition sous la forme d’un Diplôme universitaire (DU) ou inter-universitaire (DIU), ou d’un Diplôme d’études spécialisées complémentaires (DESC)

Le/la nutritionniste

Attention au piège, bien que certaines personnes se déclarent nutritionnistes, le terme « nutritionniste » n’est pas réglementé. Autrement dit : tout le monde peut se déclarer nutritionniste sans diplôme particulier.

La différence entre un diététicien et un nutritionniste est donc une question de formation : le diététicien a obtenu un diplôme de diététicien reconnu de l’Etat, contrairement au nutritionniste qui a eu une formation non reconnue par l’Etat ou obtenue à l’étranger.

Par ailleurs, il en est de même pour les « nutrithérapeutes » « experts en nutrition » « coachs en diététique » : tous ses termes ne sont pas réglementés. Le risque est que des « professionnels » peuvent utiliser ces termes sans formation adéquate ou carrément… sans aucune formation. N’hésitez donc pas à vous renseigner avant de choisir votre professionnel de la santé.

 

Pourquoi consulter une diététicienne ?

Le spectre de prise en charge est très vaste. On ne consulte pas seulement lorsque l’on veut perdre du poids. Le diététicien-nutritionniste intervient en cas de prise ou perte de poids mais aussi dans le cadre de nombreuses autres situations pathologiques : diabète, cholestérol, dénutrition, maladie cardiovasculaire, cancers, pathologies rénales, maladies digestives (estomac, pancréas, foie, intestin, côlon…), allergies et intolérances alimentaires, troubles du système hormonal, anomalies métaboliques, post chirurgie digestive, pathologies de la sphère ORL, dépistage des troubles du comportement alimentaire etc.

Le diététicien-nutritionniste peut aussi de vous aider à différents stades de la vie : grossesse, allaitement, ménopause, situation de sevrage (alcool, tabac), végétarisme, végétalisme, alimentation du sportif etc.

 

Y a-t-il une prise en charge financière pour la diététique ?

Malheureusement, la diététique ne rentre pas encore dans les critères de prise en charge de la Sécurité Sociale. Cependant, de nombreuses mutuelles proposent désormais une prise en charge partielle selon un montant ou un nombre de consultations annuels. Voici quelques exemples de prise en charge.

AG2R (50 à 200€/an), GMF (3 séances/an), MMA (25€/séance maximum 5 fois), Swiss Life (31 à 52€/séance maximum 5 fois), MGC (20€/séance maximum 3 fois), MAAF (90€/an), LMDE (10€/consultation maximum 3 fois) etc…